Yannick Boutin entrepreneur à Clérac (17)

Après huit ans d’abattage au moyen d’une pelle sur chenille équipée d’un tête finlandaise, Yannick Boutin a décidé de  changer son matériel. Un renouvellement à la faveur duquel il a choisi de ré-envisager sa manière de travailler en optant pour une véritable abatteuse sur roues. Constatant, par ailleurs, que le bois supérieur à 40 cm de diamètre ne représentait guère plus de 5% de son volume d’activité, il était à la recherche d’une machine spécialement dédiée petit bois.
Après une étude de l’offre globale, nous avons su répondre à ses attentes, et son choix s’est porté sur notre SH 15.

Après 650h de travail, il nous livre ses impressions: « Lors des éclaircies, en ligne, on fait beaucoup de distance. La SH15 de Sogedep m’a fait beaucoup gagner en mobilité et en rapidité. » L’articulation centrale ne le laisse pas non plus indifférent et lui offre une maniabilité inédite: « La machine braque à l’équerre, et ne laisse pas une marque sur le terrain. »

La saison du bois de chauffage arrivée, Yannick intervient beaucoup dans le feuillu où la tête SP461LF qui équipe son abatteuse exprime à merveille sa polyvalence grâce au procédé LF. Les rouleaux se referment en V puis se placent progressivement en parallèle:  » Cela permet de passer sans problème des tiges très fines », a-t-il remarqué en bon observateur. Il loue son efficacité dans les essences de bois dur: charmes, chênes, et châtaigniers son quotidien et n’opposent pas de résistance particulière. L’entraînement est efficace, les rouleaux accompagnent parfaitement la sinuosité des troncs, et les couronnes passent facilement. Il souligne, par ailleurs, que la tête SP461LF dispose de plus d’automatismes et est beaucoup plus rapide que son équipement précédent.

En tant que nouveau client, Yannick a été très sensible à notre capacité d’écoute et à la réponse technique apportée par nos ingénieurs. Travaillant seul, il avait l’habitude d’officier avec un treuil pour assurer l’abattage des plus gros spécimens, un outil pour lui indispensable. Nous avons su nous adapter à ses besoins en lui proposant de monter à l’avant de la SH15 un treuil, muni de 80m de câble. Une  attention qui nous a remarqué des offres concurrentes. 

Quant au pilotage en tant que tel, Yannick s’estime gagnant sur tous les tableaux: visibilité, confort, et facilité d’entretien lui ont permis d’élever son rendement global à 1 500 stères par mois en moyenne. Un rythme que son salarié débardeur a parfois du mal à suivre avec sa remorque 12 t!