Sur le plateau de Millevaches MAX ENTREPRISE fait confiance à SOGEDEP

Nous vous l’annoncions, les versions de série du porteur Sogedep SF28 arrivent en forêt ! Le premier d’entre eux a été livré dans la Creuse début décembre. Il constitue l’aboutissement d’un long travail de recherche et développement qui vient consacrer nos efforts

Découvert à Forexpo, testé sur le terrain

Cela fait cinq ans que Fabrice Martinat s’est lancé dans l’aventure forestière. Installé à Pigerolles, dans la Creuse, ce jeune entrepreneur a démarré seul, avec une pelle TP de 27 t, par des travaux sylvicoles de préparation des sols, dessouchage, sous-solage et mise en andains. Rapidement, il a fait l’acquisition d’un porteur d’occasion pour répondre à des sollicitations sur des chantiers de bois-énergie. Reconnaissantes de la qualité de son travail, les coopératives de la région lui ont progressivement proposé davantage de prestations de débardage ce qui a conduit Fabrice Martinat à envisager l’acquisition d’un porteur neuf pour accroître ses rendements. C’est à Mimizan, au salon Forexpo, qu’il avait découvert le SF28, alors que le nouveau porteur Sogedep effectuait sa première sortie publique. Il avait alors été frappé par la robustesse de sa conception et la qualité de ses finitions. À l’heure du choix, il s’en est souvenu, sans toutefois négliger d’étudier la concurrence. Nous lui avons laissé à disposition la machine prototype pour qu’il puisse la tester la durée d’un chantier, ce qui a permis de le conforter dans son appréciation finale.

Une visibilité hors norme !

« Une machine polyvalente et robuste, et un excellent contact avec un constructeur très à l’écoute », ont été, selon Fabrice Martinat, des critères de décision déterminants. Il indique également avoir été sensible au fait qu’elle ait été entièrement conçue et fabriquée en France. Après avoir longuement testé le prototype, il nous a fait part de remarques que nous avons prises en compte. La version de série du porteur Sogedep SF28 a en effet connu quelques ultimes améliorations. La plus flagrante, et la plus appréciée par notre nouveau client, concerne le pare-brise de la cabine. Nettement agrandi, il offre une surface vitrée qui descend désormais beaucoup plus bas pour encore améliorer le champ de vision de l’opérateur. Sur les roues avant, bien sûr, mais aussi sur la lame ! Une prouesse dont, aujourd’hui, bien peu de machines dotées d’un moteur 6 cylindres Tier 4 peuvent se prévaloir, du fait de l’augmentation généralisée des volumes de leurs capots. Pour faciliter les opérations de maintenance, nous avons également rajouté une pompe électrique qui assure désormais le relevage du capot et de la cabine.

Une machine personnalisée

Débardant tout type de bois, du résineux comme du feuillu, de la grumette de 7 m jusqu’au bois-énergie, en passant par des billons de toutes longueurs, Fabrice Martinat souhaitait disposer de plusieurs options. Au niveau du panier, il a demandé à ce que la grille avant soit mobile verticalement, jusqu’à la hauteur des poteaux, et longitudinalement, de 50 cm, pour s’ajuster à certaines longueurs spécifiques. Pour le bois-énergie, l’extension en largeur des berces, de 20 cm de chaque côté, va lui permettre de charger davantage de matière foisonnante et ainsi d’optimiser les cycles de débardage.zEn coupe rase, où le gabarit importe moins, une cinquième berce à l’arrière offre encore une rallonge de panier de 60 cm.

Par ailleurs, Fabrice Martinat avait des exigences particulières en matière de levage. Outre des gros Douglas, il « débarde » également des poteaux électriques en béton pour un marché public dont il est titulaire. La grue FC16 de 15 t/m est la plus forte de la gamme Cranab, une référence sur le marché. Sa base massive propose un puissant couple de rotation. La liaison à quatre points, au niveau de l’articulation des bras, assure un mouvement et une vitesse constants sur toute la portée de travail, 8,50 m grâce au télescope de 2 m. Une garantie de pouvoir travailler tout en souplesse et en précision.

Un baptême du feu sous la neige

Gaëtan, chauffeur chez Max Entreprise, découvre le nouveau porteur qui l’accompagnera sur les chantiers. Il se fait un plaisir de travailler sur une machine neuve ! C’est donc à lui que revient l’honneur d’effectuer les premiers tours de roues dans la neige creusoise. Paul-Jean Girémus, notre responsable de production l’accompagne pour cette première prise en main. Ayant coordonné tout le processus de conception puis la production du porteur, Paul-Jean connaît la machine par cœur et est en mesure de répondre aux nombreuses questions de Gaëtan. La parcelle, est en pente et le jeune pilote a l’occasion d’éprouver directement la traction du SF28 sur la neige fraîche. Les premiers billons sont enfin arrachés du sol et déposés en douceur dans le panier. Les mouvements sont encore hésitants et le pilote s’applique délicatement. Plus tard, à la nuit tombée, Fabrice Martinat ne résiste pas à l’envie d’essayer, à son tour, le porteur. Les nombreux éclairages Led de la cabine, du capot et de la grue, lui permettent de travailler comme en plein jour. Il évolue dans une éclaircie très sélective et la population sur pied est dense. Le porteur emprunte avec aisance les cloisonnements étroits. La grue se montre habile et précise pour ramasser les billons entre les arbres. La journée s’achève avec ce panier rempli, à n’en point douter le premier d’une longue série.